Autorité, Sécurité, Système éducatif

Les CPE ne sont pas le service d’ordre des enseignants

Policemen (CRS) in mask and helmet

« Mais que fait la police ? » Cette question n’est pas si caricaturale tant les CPE et la Vie scolaire dans son ensemble ont des fois l’impression de devoir faire la police (attraper, réprimander, punir). Combien d’enseignants qui attendent que la Vie scolaire résolve les problèmes qu’ils ont,  en classe, avec les élèves ? Combien de rapports écrits ou d’exclusions de cours qui attendent la réaction des CPE ?

Dans le « Référentiel de compétences des métiers du professorat et de l’éducation » de 2013 sous le point « Les professeurs et les personnels d’éducation, acteurs de la communauté éducative » il est écrit :

  • Coopérer au sein d’une équipe
  • Contribuer à l’action de la communauté éducative
  • Coopérer avec les parents d’élèves

Il n’est écrit nulle part, à ma connaissance, que les professeurs décrètent et que les CPE ou la Vie scolaire exécutent. Il n’est écrit nulle part que les CPE sont le service d’ordre ou le service de sécurité des professeurs. Mais il est écrit partout que les professeurs sont maîtres dans leur classe, qu’ils travaillent dans une équipe et qu’ils doivent travailler avec les parents ou responsables légaux (et non pas déléguer ce travail aux CPE : quand un-e professeur-e rencontre un problème avec un-e élève, il est fortement recommandé par les textes officiels – et par la logique – de prendre le téléphone et d’appeler les parents ou les responsables légaux ; un rapport aux CPE est bienvenu mais le rapport n’est pas et ne doit pas être une délégation ou un abandon mais une information de la situation et de la façon dont elle a été gérée). Déléguer aux CPE la charge de contacter les parents ou responsables légaux ou de punir les élèves – je rappelle à toutes fins utiles que les professeurs ont accès au même arsenal de punitions que les CPE et qu’ils peuvent, comme les CPE demander des sanctions aux chefs d’établissement – pose deux problèmes majeurs : d’abord, l’externalisation ou la sous-traitance de la gestion de l’incident fait croire à l’élève que les professeurs sont incapables de gérer eux-mêmes les élèves et qu’ils ont systématiquement besoin d’assistance, ce qui dégrade donc leur image aux yeux des élèves ; et ensuite la déresponsabilisation des professeurs qui se défaussent sur les CPE face aux soucis et l’image de police que cela donne aux CPE (qu’ils ne devraient plus avoir depuis la disparition des Surveillants généraux en… 1970 !).

Les CPE sont des Conseillers Principaux d’Éducation et non pas des Commissaires de Police dans l’Établissement. Leurs missions sont bien plus larges que l’ordre et la sécurité (dont ils ont aussi la charge, certes, mais principalement en dehors des heures de cours car pendant les heures de cours ce sont les enseignants qui ont les élèves en responsabilité). De même que les CPE, quand ils ont un souci avec des élèves pendant la récré, ne vont pas voir les professeurs pour qu’ils punissent ces élèves, de même les enseignants doivent gérer eux-mêmes les soucis qu’ils peuvent rencontrer en classe sans demander systématiquement aux CPE de punir les élèves à leur place alors que les CPE ne sont pas témoins des soucis et qu’ils ne peuvent donc en juger correctement.

En somme, les professeurs et les CPE sont des collègues qui travaillent ensemble pour le bien-être et la réussite scolaire des élèves. Ils ont des missions communes et des missions spécifiques (détaillées ici : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027721614&dateTexte=&categorieLien=id ou résumées ici : http://www.education.gouv.fr/cid73215/le-referentiel-de-competences-des-enseignants-au-bo-du-25-juillet-2013.html#Competences_communes_a_tous_les_professeurs_et_personnels_d_education). Ni les uns ni les autres ne sont au service de leurs collègues, mais ils sont tous au service des élèves. Un travail de collaboration est absolument primordial mais la collaboration nécessite que chaque personne prenne ses responsabilités et ne charge pas les autres de régler les soucis qu’elle peut rencontrer (à moins que les soucis la dépassent et c’est à ce moment qu’une union forte prend son sens). Il n’y a donc pas de métier « noble » des professeurs chargés d’enseigner et de métier « infâme » des CPE chargés de faciliter la vie des professeurs en s’occupant de l’ordre.

L’esprit d’équipe ce n’est pas de se décharger sur ses collègues. Par contre, c’est pouvoir compter sur eux comme sur des égaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s