Système éducatif, Violence et harcèlement

L’éducation nationale gère mal les ruptures conventionnelles et le harcèlement

J’ai plutôt l’impression que les harceleurs sont protégés. Il y a des gens qui n’ont rien à faire dans un poste de pouvoir ou face à des élèves qui sont tout au plus mutés quand le souci est trop gros pour être caché. « Allez faire votre harcèlement ailleurs » semble-t-on leur dire.

L’éducation nationale semble ne réussir ni à protéger ses agents ni à s’en séparer en de bons termes. C’est ce qui résulte du rapport annuel de la médiatrice de l’Education nationale, Catherine Becchetti-Bizot. Dans un contexte de très forte progression des saisines des médiateurs de l’Education nationale, elle attire l’attention sur le déficit de gestion des cas de harcèlement et sur les réticences de cette administration à user de la rupture conventionnelle.

La suite ici : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2021/07/16072021Article637620214287649515.aspx#.YX-edoB7dx4.twitter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s